Les idées

Ce fichier est disponible selon les termes de la licence Creative Commons Attribution (DXR / Daniel Vorndran)

Ce que je propose


Dans 12 mois se tiendront les élections municipales. Ce sera alors une occasion historique de faire entrer la Capitale dans un nouveau cycle démocratique : après la droite classique, qui gouverna Paris pendant un quart de siècle, et la gauche classique, aux commandes depuis 2001, c’est un nouveau projet de ville qu’il nous faut inventer. Avant de l’enrichir avec vos propositions, je vous livre quelques réflexions, au cœur de 6 pistes de travail. Découvrez le détail du programme en cliquant sur "En savoir plus".

 

La propreté, la voirie

Il s’agit de la première urgence de la prochaine mandature. La Ville de Paris doit moderniser les matériels et les méthodes, motiver et mieux considérer les agents, adapter rapidement l’espace public au XXIème siècle.

 

Le coût de la vie, le pouvoir d’achat

L’opposition entre métropoles aisées et France périphérique ne doit pas faire oublier les défis sociaux des grandes villes comme le logement et la cherté de la vie, pour les jeunes comme pour de nombreux séniors. Nous devons agir sur le long terme.

 

La culture, la création

Que retiendra-t-on des années Hidalgo dans ce domaine ? Malgré ses atouts historiques, la Ville de Paris manque d’ambition et innove peu pour les cultures actuelles. Quant à l’accès aux arts, l’offre reste insuffisante.

 

Les transports, les mobilités

Se déplacer à Paris devient une gageure pour une grande part de nos concitoyens, quel que soit le mode de déplacement. La mairie de Paris doit s’impliquer dans le pilotage des transports, en défendant le climat et ses habitants.

 

La sécurité, la tranquillité

La lutte contre la délinquance est devenue un sujet de préoccupation, au-delà des quartiers les plus dangereux. Des insultes à caractère raciste aux attentats, le défi appelle une réforme du système et la montée en puissance de la Ville de Paris.

 

La gouvernance, l’efficacité

Alors que le monde économique et associatif vit au rythme du Grand Paris, le paysage institutionnel est éclaté entre mairie, région et métropole. Il faut alléger ce millefeuille administratif pour renforcer la gestion et l’attractivité de Paris.

 

LE PARCOURS   EN SAVOIR PLUS